Pour délibérer heureux, délibérons cachés ?

Chez les Métropoles françaises, c’est la saison des Conseils Municipaux de rentrée.

Une grande majorité d’entre eux sont (ou seront) disponibles en replay.

Certaines villes encouragent les citoyens à débattre sur les réseaux sociaux.

D’autres leur permettent même d’être avertis par SMS de la tenue prochaine d’un Conseil et de sa diffusion.


A Brest, pour délibérer heureux, délibérons cachés.

Le 10/03/2016, le service « Affaires Juridiques de la CUB » (sic) assurait que « Nos collectivités étudient actuellement en effet, en complément de ces enregistrements sonores, la captation et la diffusion vidéo de ces mêmes conseils, dans le respect du cadre légal. »

19 mois plus tard, rien de nouveau, toujours les mêmes pavés audio.

Et à moins deux jours du prochain conseil, l’heure de la séance n’est même pas indiqué.

Sacré parcours du combattant pour le citoyen qui souhaite s’informer des orientations de sa cité.

Il doit interpeller brest.fr pour connaître l’heure des débats.

Et il devra sagement patienter devant la porte d’entrée jusqu’à ce qu’on daigne lui ouvrir. Généralement en fin d’intervention préliminaire des élus de l’opposition…


Mal renseigné ? Impossible de se libérer à 16 ou 17h ?

Pas de panique, reste la Presse Quotidienne Régionale.

Dont les journalistes désertent la salle passés les sujets les plus « vendeurs ».

Qui préfère s’attarder sur 28 ans de blagues de Jean-Luc Polard au lendemain d’un débat sur le budget.


Mais pas besoin de s’inquiéter, les bilans de mi-mandat seront aussi objectifs qu’exhaustifs, pas vrai ?

La démocratie locale est sauvée.


Post Scriptum :

Les Sycophantes Vidéastes ne croient que ce qu’ils voient.

Ils ne sont visiblement pas les seuls, en témoignent les 8.574 vues et plus de 518 heures de visionnage.

Ils tâcheront donc, cette fois encore, de mettre en ligne au plus vite l’intégralité filmée et chapitrée des débats.

 

Alexandre Lhomme,

Collaborateur bénévole non reconnu.

Laisser un commentaire