Harcèlement étatique des familles albanaises.

La LDH dénonce aujourd’hui la situation dramatique d’une famille albanaise à la rue à Brest, dont les deux très jeunes enfants sont malades.

Le refus de prise en charge en hébergement d’urgence par la préfecture se double d’un refus du tribunal administratif de reconnaître l’urgence de la situation.

Les familles demandeuses d’asile à la rue subissent depuis de très longs mois un véritable harcèlement étatique de la part de la sous-préfecture du Finistère. L’État macronien aujourd’hui, comme L’État socialiste hier, mène une politique xénophobe et totalement contraire au respect des droits humains, ici comme à Calais, Grande-Synthe ou la Chapelle.

Laisser un commentaire