Stationnement vélo aux Capucins, lettre au Président de Brest Métropole.

 

Objet : stationnement vélo aux Capucins.

Monsieur le Président,

Même si je ne doute pas que vous soyez parfaitement au courant de la situation, je tiens à nouveau à vous faire partager les difficultés rencontrées par les cyclistes qui se rendent aux Capucins (oui, Monsieur Le Président, il y a des cyclistes à Brest, et nul doute qu’une enquête ménage réalisée comme il se doit en montrerait l’importance numérique) : en effet, aucun stationnement vélo n’est installé et les équipements de type «rambardes d’escaliers » et autres « gros poteaux industriels », quoique fort jolis, sont hélas non prévus à cet effet, et loin de pouvoir satisfaire aux besoins des usagers de la bicyclette.

J’ai déjà soulevé ce problème en Conseil de Métropole, et votre Vice-Président aux transports m’avait alors assuré-promis-juré qu’il était prévu une installation de 80 arceaux. Les mois passent, les Capucins s’étoffent, mais toujours aucune installation pour les vélos. Un oubli, peut-être ?

Les Capucins sont une véritable réussite en terme d’usages populaires et d’appropriation par les habitants : les jeunes et moins jeunes sont nombreux à y venir en rollers, trottinettes, vélos. Oui, pardon, j’allais oublier, en téléphérique aussi. Mais si la Médiathèque des Capucins est équipée d’un espace pour recevoir les usagers en rollers ou en trottinettes, rien n’est prévu pour les vélos, et le bricolage actuel consistant à stocker les vélos devant l’entrée ne pourra pas durer bien longtemps.

Je vous demande donc à nouveau des précisions sur l’installation annoncée de ces 80 arceaux : quels sont les délais ? Quelles solutions temporaires peuvent être mises en place par la collectivité en attendant ? Ces questions nous amènent au sujet de fond : quelle prise en compte des modes de déplacements non polluants (et non aériens, hein, je précise) dans le nouveau quartier des Capucins ?

Il est en effet frappant de voir que ce nouveau quartier, dépourvu de tout espace pour stationner les vélos est, en revanche, saturé de voitures garées sur les trottoirs, au mépris des autres usagers, et notamment des personnes à mobilité réduite. A ce propos, peut-être l’ignorez vous, mais le slalom en fauteuil ou en poussette entre un trottoir envahi de voitures et la route n’est absolument pas une discipline olympique reconnue et il n’y a aucune chance de voir Brest pouvoir en tirer quelque gloire, bien au contraire.

D’autres questions se posent donc : le parking souterrain, dont il a récemment encore été décidé de ne réaliser qu’un seul des trois niveaux prévus, est-il déjà saturé ? Les habitants riverains ont déjà tenté d’alerter la collectivité sur ce sujet, y compris par voie de presse. Suite à ces interpellations, quelles solutions sont à l’étude ?

En espérant que vous serez en mesure de répondre à toutes ces questions, vitales pour notre collectivité qui ne peut rester coincée à l’ère des énergies fossiles et du Tout-Bagnole, veuillez agréer, Monsieur le Président, mes sincères salutations.

Laisser un commentaire