Courrier de Monsieur François Cuillandre, en réponse à mes articles sur Brest 2016 et Rivacom.

J’ai reçu ce jour une longue réponse du maire de Brest suite à cet article posté ici. Dans ce courrier, à plusieurs reprises, le maire profère des menaces, de plainte en diffamation notamment, ce qui est pour le moins surprenant ici, puisque au titre du droit à l’information, liberté fondamentale à valeur constitutionnelle‎ doublée d’une jurisprudence ancienne et constante, je ne fais que relayer des informations publiées (sans poursuites de sa part) par le journal Marianne. Le pdf de l’article est d’ailleurs disponible ici : marianne.

Devant cette tentative d’intimidation, et ainsi qu’en dispose l’article 226-15 du Code Pénal, je publie donc ici l’intégralité de cette lettre afin de libérer l’information publique (du maire de Brest). Je publierai également ici ma réponse à venir, puisque François Cuillandre semble friand de ce blog. ‎

 

photo-2016-09-30-17-00-30_fullsizerender

photo-2016-09-30-17-00-53_fullsizerender

photo-2016-09-30-23-13-26_fullsizerender

photo-2016-09-30-17-01-09_fullsizerender

photo-2016-09-30-23-12-52_fullsizerender

photo-2016-09-30-23-14-05_fullsizerender

 

ÉDIT : nous venons d’apprendre que Brest Évènements Nautiques, dont Monsieur Cuillandre est le président, était ce jour condamnée à verser 15 000€ de dommages et intérêts à M. Arbellot.

EDIT2 : Ce courrier est également l’occasion de mettre un lien vers le site d’infos indépendant Brest-médiaslibres, qui relaye aussi bien les infos sur la ZAD, que sur les exilé.e.s , les luttes féministes, ou encore le collectif contre la loi travail et son monde.

EDIT3 : suite à des demandes, voilà le fameux courrier du 12 juillet, que contrairement à ce qu’affirme Monsieur le Maire, j’ai bien reçu également par mail (copie d’écran du mail ci-dessous)… L’envoi par chauffeur était donc bien tout à fait inutile. Courrier du 12 juillet

photo-2016-10-01-11-59-32_0457

EDIT 4 : à propos du « vin exclusif » Montagne Saint Emilion Brest 2016, voici une copie d’écran de ce qu’en dit … Brest 2016 (bah oui, le site internet du fournisseur de vin en question a été mis à jour et toutes les infos sur cette exclusivité ont disparu. Heureusement que le site Brest2016 n’a pas fait la même chose ! ).

Exclusif, vous avez dit exclusif ?
Exclusif, vous avez dit exclusif ?

EDIT 5 : un post de blog d’Alexandre Lhomme, « collaborateur bénévole non reconnu » de Partage Solidarité sur le sujet : https://blogs.mediapart.fr/alexandre-lhomme/blog/021016/brest-fermez-le-ban-vraiment

 

15 réponses sur “Courrier de Monsieur François Cuillandre, en réponse à mes articles sur Brest 2016 et Rivacom.”

  1. bonjour,

    ma lecture « difficile en raison de la qualité de celle ci » de la capture d’écran qui parle du vin précise bien a priori que c’est l’appellation et pas un viticulteur qui a contracté avec les fêtes maritimes.

    ps je n’arrive pas a lire l’etiquette et donc si c’est ecrit mis en bouteille par dupont ou par les viticulteurs ou par la société ou coopérative, etc.

    sincères salutations.

    1. En fait, la difficulté du dossier est bien dans le fait qu’un entrepreneur brestois, notoirement connu comme proche du maire, a acheté en 2015 l’un des vignobles de cette appellation ayant l’exclusivité pour Brest 2016. Toute mention à Brest 2016 a d’ailleurs depuis disparu du site internet de ce vignoble précis (Jura Plaisance).

      Le maire me reproche uniquement dans sa lettre l’utilisation du terme « exclusivité » pourtant trouvé sur le site de Brest 2016…

  2. je ne suis pas d’accord
    vous écrivez je cite
    « En mai, nous apprenions qu’un entrepreneur brestois, réputé proche de François Cuillandre, avait acheté en 2015 un vignoble Montagne Saint Emilion, qui justement se trouvait « vin exclusif » de Brest 2016. Ma demande d’accès aux conditions d’attribution de cette exclusivité est restée sans réponse, bien que posée en conseil municipal. »

    en vous lisant on comprend que c’est cette personne le fournisseur exclusif si ce n’est pas ce que vous avez voulu dire, votre propos laisse entendre le contraire.

    quand vous dites que le site du fournisseur (au singulier) a disparu vous sous entendez là encore une seule personne ou alors il faudrait être plus clair et dire » le site du groupement de producteurs( au pluriel) « et je trouve en tout cas sur ce point que les reproches qui vous sont adressés sont fondés.

    si le monsieur dont vous ne donnez pas le nom n’était pas le seul producteur de montagne saint emilion des fêtes maritimes vous faites donc erreur dans vos propos.

    sincères salutations

    1. 🙂 et bien qu’il m’attaque, puisque c’est à la mode.
      Mon propos est clair, le « vignoble Montagne Saint Emilion qui se trouve être « vin exclusif » : c’est rigoureusement exact. Les arguties sémantiques ne me feront pas dévier de ce que j’ai dit.

      1. ce n’est pas de l’argutie sémantique que de vous opposer qu’un vignoble est selon le Larousse

        je cite »
        •Territoire planté de vignes.•
        •Ces vignes elles-mêmes.•
        •Ensemble des vignes d’une région, d’un
        pays : Le vignoble espagnol. ou pour ce qui nous concerne le vignoble saint emilion qui ne peut donc pas appartenir a une personne.

        En savoir plus sur http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/vignoble/81965#5vMKDSmh9f5KQsqo.99 »

        et donc ce n’est pas un domaine viticole propriété d’untel ou untel.

        plutôt que d’attendre des procès vous pourriez l’admettre.
        je ne suis pas de saint emilion pour ma pa,t mais pour prendre un exemple local de par chez moi

        si vous aviez écrit » le cidre de cornouaille qui se trouve cidre exclusif du festival vous auriez eu aussi tort puisqu’il y’a plusieurs producteurs. »
        http://www.cidref.fr/les-produits/cidre-aop-cornouaille

        1. Je sais bien qu’il y a plusieurs viticulteurs. D’ailleurs mes infos premières venaient du site Jura Plaisance, et je n’avais pas tout de suite compris la distinction entre son domaine qui s’affichait « vin exclusif Brest 2016 » et le vignoble Montagne Saint Emilion. C’est un partenaire des fêtes qui m’a expliqué que le domaine en question n’était donc pas le seul à bénéficier de l’exclusivité. Mon propos est simplement de dire que le domaine viticole de l’entrepreneur brestois se trouve bien dans le vignoble Montagne Saint Emilion qui avait obtenu, preuve du site Brest 2016 à l’appui, l’exclusivité pour les fêtes maritimes. Ce domaine viticole a été acheté en 2015. La coïncidence est intéressante.

          1. En mai, nous apprenions qu’un entrepreneur brestois, réputé proche de François Cuillandre, avait acheté en 2015 un vignoble Montagne Saint Emilion, qui justement se trouvait « vin exclusif » de Brest 2016. Ma demande d’accès aux conditions d’attribution de cette exclusivité est restée sans réponse, bien que posée en conseil municipal. »

            en écrivant ceci on ne comprend pas vos propos tel que vous me les avez expliqué dans votre réponse

  3. Ce serait plus précis tout à fait
    et surtout plus conforme à la réalité puisque ce monsieur n’est pas le seul fournisseur des fêtes mais l’un des viticulteurs de l’ appelation retenue ou de la confrérie si je reprend la réponse de m maille.
    Et ce n’est donc pas ce que vous avez écrit.
    Je ne vous renvoie pas au centre national des ressources textuelles il suffit de relire la phrase.

    sincères salutations. 

    1. 😉 la réponse est de M. Cuillandre, M. Maille n’est plus maire depuis 2001, tout de même.
      Je corrige, j’avoue m’y connaître mieux en brasserie qu’en vignoble !
      (Et ça ne change rien au fond de la question, ceci dit…)

      1. erreur de ma part vous avez raison

        mais ce que j’essaie de vous faire admettre c’est que puisque ce n’est pas le vin de ce seul monsieur qui a été vendu votre rédaction est erronée et ambiguë.
        je vous la remets pour la forme et imaginez qu’elle est lue par quelqu’un qui ne connaît pas le dossier.

        « En mai, nous apprenions qu’un entrepreneur brestois, réputé proche de François Cuillandre, avait acheté en 2015 un vignoble Montagne Saint Emilion, qui justement se trouvait « vin exclusif » de Brest 2016. Ma demande d’accès aux conditions d’attribution de cette exclusivité est restée sans réponse, bien que posée en conseil municipal. »

        1. Comme dit précédemment, j’ai mis dans l’article (en EDIT) la précision. Si cette précision est effectivement utile, elle ne change cependant absolument rien au fond de la question.

          1. je vois que nous entamons un joli dialogue de sourd je m’arrête là je constate que vous ne reconnaitrez pas votre erreur et je n’ai pas trouvé l’édit que vous evoquez.

            le fond de la question sur ce point me paraissant être la mise en cause erronée par vous même d’une personne.

            je serai lui je vous demanderai un rectificatif

            mais bon j’arrête là

Laisser un commentaire