Commissions ville

Ce soir à 17h ont lieu les commissions avant conseil. Je siège dans la commission III dite « Solidarité-Citoyenneté-Proximité ». Ce n’est pas une commission que j’ai particulièrement choisie, c’est simplement celle dans laquelle je devais siéger en tant qu’adjoint au maire avant ma démission.

Au menu de cette commission ce soir :

Ordre du jour de la commission III
Ordre du jour de la commission III

La lecture/compréhension des délibérations est rendue difficile par l’absence de référence au budget de l’année précédente (les subventions de 3500 € proposées pour l’IREPS ou les Petits Débrouillards sont-elles en baisse ?).

ÉDIT : arrivée 15 minutes en retard, malheureusement les délibérations étaient déjà passées, je n’ai pas pu poser la question.

On note pour la délibération 44 qui concerne le contrat de ville, que la Ville de Brest s’engagée à financer des actions à hauteur de 88500€ mais qu’au mois de septembre seuls 48190€ ont été engagés. Elle reçoit pourtant dans cette délibération précise 64350 € de l’Etat, qui devront être dépensés pour le mois de décembre 2016. Doit-on comprendre qu’il reste à la collectivité 3 mois pour financer des projets à hauteur de 104660 € ?

ÉDIT : c’est bien ça. Du coup, il faudra être vigilants pour s’assurer que tous ces crédits auront bien été engagés d’ici décembre ! Les assos en ont bien besoin…

Enfin, la délibération sur les frelons pourrait me satisfaire : j’avais en effet protesté en 2015 contre un argumentaire qui dramatisait au sujet de risques sanitaires pour la population, ce qui était faux, un frelon asiatique étant dix fois moins venimeux et allergène qu’une simple abeille. On pouvait craindre alors que l’argumentaire ne serve un jour contre les ruches en ville… Cependant on ne peut pas laisser passer le fait que la délibération détaille les procédures de destruction de nids, qui ne semblent cette année encore pas DU TOUT conformes avec les recommandations du Muséum d’Histoire Naturelle. Il y a notamment un vrai souci avec le piégeage même sélectif des fondatrices qui contrevient directement aux recommandations citées plus haut. La lutte contre les nuisibles doit être faite de façon intelligente et se référer aux documents scientifiques (pourtant déjà fournis aux services et élus en charge en 2015) paraît la moindre des choses…

ÉDIT : les élus présents ont été sensibles et intéressés par le dossier du Muséum. L’idée que j’ai proposée serait de faire venir un scientifique pour valider, ou non, les méthodes appliquées dans le Finistère. Ainsi, une commune a fait la semaine dernière détruire un nid à coup de fusil (oui, oui, vraiment), sans que ça pose problème à la fédération en charge des nuisibles.

Par contre, j’ai été surprise : le budget pour 2016 de la destruction des nids est 10 fois supérieur à celui prévu (alors que, bon, la prolifération de l’espèce n’est pas étonnante, surtout vu la méthodologie utilisée…). On aurait donc une projection à 32 000€ à l’échelle de Brest Métropole. Le budget ville de 2100€ sera explosé.

Laisser un commentaire