Droit de réponse

Voici ma réponse aux articles de 12 et 13 mars, publiée aujourd’hui dans la presse locale.

Tout d’abord, il me faut rappeler au maire de Brest qu’il n’a pas plus que moi été élu sur un scrutin uninominal en son nom propre, mais bien sur un scrutin de liste, portant un projet pour le territoire.
Ainsi, chaque membre de la liste a été élu en son nom propre.
Si d’autres personnes pensent à quitter la majorité, elles sont tout à fait légitimes à le faire.
La dérive droitière et la trahison politique et intellectuelle de la parole donnée aux Brestois de mener une politique de gauche m’ont commandé de quitter la majorité. Portant plus que jamais l’idée que nous avions en 2014 d’une ville solidaire et humaniste, je continue de défendre cette vision au conseil municipal.
Concernant le conseil du 10 mars, il m’est reproché dans vos colonnes d’avoir « souri », d’avoir permis de s’asseoir et servi à boire, aux militants des droits humains entassés dans une salle surchauffée. J’ai également discuté avec eux sur leurs revendications, et, je l’avoue, salué les personnes de ma connaissance qui étaient là.
Je pense avoir agi avec humanité.
A ce même conseil, au vu de la situation critique et avant l’arrivée des manifestants, j’ai lu un texte demandant l’aide de la collectivité pour les réfugiés.
J’ai ensuite défendu un texte pointant la baisse des subventions aux associations et la hausse du soutien aux écoles privées, hors cadre obligatoire, qui pose aussi une question quant à une laïcité à géométrie variable. 
J’ai enfin pris la parole pour contester la légitimité des votes se tenant dans le brouhaha le plus total, sans qu’il me soit possible même d’entendre les délibérations qui passaient.
J’ai demandé au maire d’apporter une réponse aux manifestants afin que nous puissions reprendre sereinement nos travaux.
J’ai ici agi en conseillère municipale, et dans l’unique cadre de la loi républicaine.

 

 

 

Manifestation au conseil municipal. La réaction de Julie Le Goïc – Brest – LeTelegramme.fr

Laisser un commentaire